- Islande -

Cette année, ce sera la glace et le feu. Pour les habitués, et je sais qu'il y en a, voici le tout dernier de nos périples en terres inconnues : l'Islande. Comme pour la Birmanie, il n'aura suffit que d'un court instant, quelques conseils et des deux ou trois photos glannées sur le net pour nous décider. Point d'Asie et de plages dorées, cette fois, point de temples bouddhistes et de gambas grillées grosses comme l'avant-bras. Ce sera des volcans, de la morue, des glaciers et du soufre. 

Pour les non-initiés qui viendraient se perdre sur ce blog de voyage, ou les nouveaux, voici le deal : en voyage, j'écris les événements de chaque jour en live dans un journal que je publie ensuite avec une sélection de photos sur ce site. Entre la photographie et l'écriture, nul besoin d'analyse psy pour en conclure que j'ai une relation particulière au temps. Je ne supporte pas le temps qui passe. Pas dans le sens où je ne veux pas vieillir et je me pique au botox tous les 2 mois, mais plutôt dans le sens où j'éprouve un besoin irrépressible de conserver les traces du passé, de peur de les oublier. Ce qui explique aussi ma folie douce pour l'Urbex. Mais je m'égare.

Encore une fois, à la base, j'écris pour moi, donc "je m'égare" est une expression que vous retrouverez souvent dans ce journal. D'évidence bien trop long, il en deviendra parfois ennuyeux, je n'en doute pas, surtout pour qui ne nous a pas accompagnés ! Donc désolé par avance des divagations comme du style, parfois rude, suivant l'état de fatigue du moment.

Bon voyage pour ceux qui persisteront. Des photos de fous, des aventures, de l'humour et du sexe seront au rendez-vous.

Non, en fait j'invente. L'un des quatre sera passé sous silence. A vous de découvrir lequel... Allez, vous êtes prêts ? Attachez vos ceintures, nous partons.

IslandeIntro

clic!

 

 

Note importante : toutes les photos que vous verrez ont été prises par moi-même. Elles ont été éditées pour corriger la luminosité, le cadrage principalement. Les couleurs n'ont pas été transformées ni modifiées. Sur place, elles étaient juste incroyablement saturées et diversifiées, en particulier le vert des herbes, presque fluorescent. J'espère avoir transmis cette impression.