C'est un monde tout de même : je suis prof d'anglais depuis une petite vingtaine d'années et je n'ai jamais mis les pieds en Ecosse ! Il fallait rattraper cette faute quasi-professionnelle sur le champs! C'est ainsi que cet été 2017, alors que je suis tout juste remis de mon terrible hôte parasitaire du Rajasthan, nous re-bourrons nos sacs de vêtements un tantinet plus chauds et waterproof, direction le Pays des Cornemuses !

Comme à notre habitude, nous avons prévu de faire le tour du pays en 2 semaines, sachant d'emblée qu'il nous faudrait nécessairement tirer un trait sur de nombreuses curiosités et autres vieilles pierres hantées, faute de temps. C'est d'ailleurs au cours de ce périple que nous déciderons fermement (tu nous connais, lecteur assidu) que c'est fini, nous ne tenterons plus de tout voir d'un pays que nous visitons. Nous ne voulons plus être dans le rush perpétuel. Nous voulons prendre notre temps, davantage de temps en tout cas, et apprécier les belles choses qui s'offrent à nous. Non, nous ne vieillissons pas, détrompe-toi (et ne sois pas désagréable). Nous avons juste conscience de la frustration de devoir quitter un lieu à moitié découvert pour rejoindre un autre endroit qui ne se dévoilera pas plus...

Allez, un p'tit coup de whiskey, une louchette de haggis, on s'essuie la bouche et hop, vous voilà partis avec nous !

 

Ecosse17 intro

 

Jour 0 - Départ

Et voilà, c'est reparti pour de nouvelles aventures : Nikon et Pentax au Pays des Cornemuses.

Le voyage commence aujourd'hui au départ du terminal Billi de l'aéroport de Mérignac. Après une bonne grosse suée pour rejoindre à pied l'arrêt de bus, puis dans le bus, puis pour rejoindre le terminal des vols low-cost, nous voilà fin prêts pour ce nouveau voyage.

Jour 1 - Edimbourg

Nuit pourrie s'il en est : le lit est assez moyen mais surtout le thé ingurgité au dîner fait un effet boeuf, comme vous vous en êtes probablement rendu compte, chers abonnés, qui avez reçu une lettre d'info vous notifiant de la publication journalière de nos aventures sur facebook... à 2h40 et des brouettes.
Le lever est donc assez difficile ce matin, vers 8h30. Surtout que le jour se lève ici à 5h, bonne mère!! Ils sont fous, ces Bretons !

Jour 2 - Edimbourg & soirée

Ça y est ! Elle est là ! On ne l'attendait plus, on pensait même qu'on ne la verrait pas. Et pourtant, elle ne nous a pas lâchés de la journée. Mais non, lecteur perspicace par moment, je ne parle pas de la Reine, mais de la pluie. Jamais été aussi heureux d'apporter mon grand parapluie de pépé. Mais reprenons la journée au début.

Jour 3, Edimbourg-Aberdeen

Dernière matinée à Edimbourg, nous prenons le petit déjeuner dans un autre salon de thé. Je reprends des œufs brouillés au saumon pour comparer avec ceux de Loudon's... aussi bons! Puis la terrible épreuve du retour au bus se profile à l'horizon :

Jour 4, Aberdeen-Dufftown

Couché moelleux, réveil douillet, un vrai bonheur. Ellie a tout préparé dans le salon pour le petit déjeuner. On est super bien traités. Petit déj continental et conversationnel au cours duquel nous discutons avec elle puis avec David son fils (?). Et c'est alors qu'entre la 3e habitante de la maison : la chatte.

Jour 6 - Orcades

Debout à 7h ce matin, ça pique les yeux mais comme il fait jour depuis près de 2h maintenant, et que les Britiches dorment sans volets, et que lorsque je mets un masque de nuit il se retrouve invariablement autour de mon cou, je suis réveillé plus tôt que le réveil, comme d'habitude.

Jour 7 - Tongue, Durness

Alors là, quelle journée aujourd'hui, cher lecteur !
Lever à 5h30. Douche, petit déjeuner continental en râlette parce que toute la maisonnée dort encore. Robert-à-la-langue-inconnue se lève juste au moment où nous partons, à 6h30. Il nous déblatère quelques mots parmi lesquels je comprends "bon voyage", "bonne journée" et "soleil" dans un large sourire, nous serre la paluche avec sa pelle à pizza de main et nous décollons. Retour à St Margaret's Hope pour attraper le ferry.

Jour 8 - Highland Games

 Grasse matinée royale, ce matin : premier réveil vers 5h20, lorsque nos voisins de chambrée, deux Suisses allemands, décident de se lever aux aurores. L'un des deux ressemble à Antoine Griezmann, ce qui n'est foncièrement pas déplaisant, mais même Griezmann à 5 du, ça me met la haine au final. Surtout que j'ai l'impression que son pote s'amuse à froisser des sacs en plastique, penché au-dessus de mon lit, juste à côté de mes oreilles, un sourire vicieux plaqué sur le visage.

Jour 9, Durness - Ile de Skye

J'ai perdu connaissance, aujourd'hui. Trop de douleur, d'un coup. Envie de vomir, l'estomac retourné et quand j'ai rouvert les yeux, Olivier avait mon pied dans sa main. Je n'ai pas compris de suite le pourquoi du comment, puis tout m'est revenu. Avec la douleur. Mais bon, je ne suis pas mort, c'est déjà ça.

Jour 10 - Isle of Skye

Aujourd'hui, c'est journée insulaire. Nous nous trouvons sur l'île de Skye, la plus grande île des Hébrides intérieures, à l'ouest, qu'on appelle également "l'île des brumes". On comprend vite pourquoi, ce matin. Si l'on voit bien le pied des montagnes, en particulier les majestueuses Cuillins Hills, elles ont bel et bien la tête dans les nuages. Le ciel est bas, très bas, et il bruine ou il pleut par intermittence.

Jour 11, Fort William-Isle of Mull

 Que d'émotions, aujourd'hui , non mais que.d'é.mo.tions. Je te préviens, lecteur assidu, accroche-toi.

Mais auparavant, un rectificatif, s'il te vient l'envie de pinailler, de couper les cheveux en quatre, quoi : je n'en aurais pas dormi si je t'avais laissé dans l'inexactitude la plus floue sur un sujet primordial : 

Jour 12 - Isle of Mull

Promis, lecteur patient, je vais faire beaucoup plus court aujourd'hui. N'hésite pas, il faut me le dire quand c'est trop long !

Réveil matinal ce matin, au moins pour Pentax qui doit absolument repartir à l'autre bout de l'île pour récupérer son sac d'appareil photo, oublié la veille dans le pub à Craignure. Debout à 6h45, départ à 7h, il prévoit d'être de retour vers 8h30, pour avoir le temps de prendre le petit déjeuner avant d'enchaîner avec notre nouvelle journée.

Jour 13, Loch Katrine-Stirling

Ouh la la, ça sent la fin, les amis. Et pour la première fois depuis que nous voyageons, j'aurais bien fait une semaine de plus, sans problème : aucun souci d'ordre digestif, aucune différence gastronomique fondamentale qui puisse me faire regretter la cuisine française, non vraiment, une petite semaine de plus aurait été bien accueillie. Mais bon, il faut se rendre à l'évidence : on rentre demain, que nous le voulions ou pas, et tu n'auras bientôt plus rien à lire en trempant tes tartines dans ton café, ou pour aller aux toilettes (mais je ne veux pas le savoir).

Jour 14 - Retour & Conclusion

Un retour tout doux, sans erreur ni retard, ni problème. Nous quittons notre chambre vers 9h45 en route pour l'aéroport. Nous n'aurons pas le temps de visiter l'impressionnante Tour Wallace que nous apercevons depuis notre fenêtre de chambre. La pluie est battante. Aussi, c'est un pur délice de rendre la voiture sous la flotte, surtout que l'agent d'Easirent me nargue avec son grand parapluie qui ressemble fort au mien, que j'ai oublié dans un magasin il y a deux jours.